L’amélioration Continue «  KAIZEN »

L’amélioration Continue « KAIZEN »

La configuration de business de nos jours est de plus en plus dynamique, exigeante &   guidée par le développement technologique perpétuel. Ces conditions laissent les chefs d’entreprises dans une quête continue d’un avantage concurrentiel qui préserverait les résultats financiers de l’entreprise sur le court moyen ou long terme.

Les grandes corporates s’engagent de plus en plus dans des recherches & développements pour détecter des niches de marché, élargir leurs champs d’interventions & augmenter leurs chances de gains financiers durable & consistants.

Le processus d’innovation s’est avéré compliqué, budgétivore & contenant d’importants risques dans ses différentes phases , les entreprises doivent s’organiser plus intelligemment en créant un avantage compétitive de par leurs réactivités, optimisation des ressources déployées & chasse continue au gaspillages & surcoûts,  cette démarche s’appelle «  La démarche KAIZEN ».

Le « KAIZEN » un concept Japonais qui a germé durant les années 30s, avec le fondateur de TOYOTA, Mr. SAKICHI TOYODA, qui a inventé en premier lieu la machine à tisser , le lancement de la  1ere voiture TOYOTA « le modèle AA » , était en lui-même le premier exercice de cette philosophie qui se bases sur l’amélioration en continue des processus établis. Avec la mise en place de l’usine de production vers les années 50s , TIICHI OHNO le père fondateur du TOYOTA Production System , a puisé de cette même approche pour révolutionner à jamais le « manufacturing » à travers l’adoption du  Pull system.

Le Kaizen fut introduit pour la 1er fois à l’occident par me MAZAKI Imai en 1986 avec son ouvrage « KAIZEN » à l’issue duquel le KAIZEN Institute s’est créer & propager à travers le monde.

Aujourd’hui l’Algérie compte des centaines de professionnels déjà introduits à ce concept , et des organisations qui projettent déployer cet état d’esprit dans les entreprises Algériennes pour bénéficier des gains en performance, réactivité & en coûts générés par ce dernier.

Qu’est-ce que le KAIZEN, en entreprise ?

Le Kaizen appelle pour une évaluation continue des processus établis dans le but de leur apporter des améliorations qui sont exigibles pour maintenir les niveaux de performances atteintes voire les améliorer davantage. Le « KAIZEN » n’est pas une méthode à appliquer mais plutôt un état d’esprit, une culture que l’entreprise doit adopter à tous les niveaux qui pour mieux réussir elle doit se repose sur :

  • L’orientation du management de l’entreprise vers l’utilisation rationnelle voire optimale de ce dont ils disposent ;
  • Encouragement de la transparence, perception des Problèmes comme opportunités d’améliorations ;
  • Instauration d’esprit de Critique positive, d’analytique & de perfectionnement ;
  • Adoption de la culture d’amélioration comme un slogan de l’entreprise autour duquel les programmes de développement du personnel s’articuleraient ;
  • La participation de tous, car chacun est expert dans son métier qu’il exerce quotidiennement, et connait mieux les problèmes ou contraintes qui limitent ses performances

Comment appliquer le Kaizen ?

L’application du KAIZEN comme tout autre changement ne peut pas se faire du jour au lendemain, il faudrait beaucoup de préparation pour réussir à instaurer le nouveau paradigme. Pour fédérer l’ensemble des employés de l’entreprise autour de cette nouvelle démarche, il faudrait considérer deux aspects : L’implication de la direction & son encouragement & l’adhérence des employées.

L’implication de la direction :

Le sponsoring du top management est essentiel dans la démarche Kaizen , ceci est dit , que les employé seront plus confiant à faire le pas avec vous pour proposer leurs idées, engager des chantier d’amélioration quand ils verront que c’est inscrits dans la stratégie de l’entreprise et que la direction y adhère.

Le top management doit être convaincu de la démarche, ce qui est le rôle du consultant en charge d’expliquer les bénéfiques du Kaizen. Souvent pour gagner la confiance de la direction, il est recommandé de commencer par un petit projet d’amélioration limité à une zone donnée, et qui par l’implémentation de la démarche Kaizen les résultats sont très apparents, c’est ce que nous appelons ‘Success Story’  ou ‘ Petite réussite’. Cette réussite va encourager le top management à vous accorder un champ de manœuvre plus étendu.

Adopter un « Kaizen Corner » un endroit que la majorité des employés fréquente pour afficher ces petits succès et démontrer comment la direction est impliqués dans le sponsoring de ces initiatives & l’encouragement qu’elle apporte à ces mini projets ,va booster la volontés des employés à faire part de cette nouvelle culture.

L’adhérence des employés :

Demander à un employé de revoir son travail & l’améliorer peut générer une résistance, comme celui-ci va devoir sortir de sa zone de confort en faisant sortir des problèmes cachés, et peut même vivre des difficultés dans l’implémentation de sa nouvelle solution. C’est dans ce cadre, qu’on revient à la démarche Kaizen appliquée durant ses premières années à TOYOTA MOTOR CORPORATION, on a vu naitre «Les cercles de contrôle Qualité » qui rassemblent plusieurs opérateurs travaillant dans le même atelier pour réfléchir & améliorer leurs opérations. Ceci a pu à la fois réduire la frustration des employés à l’égard de la responsabilité de lancer de nouvelles solutions individuellement et renforcer « Le Travail d’équipe » et créer une synergie au sein des équipes et renforcer la communication entre eux, avec leur superviseurs et même avec la direction . L’adhérence de l’équipe est gagnée également par la gratification de l’effort Kaizen déployé par chacun, cela ne se traduit pas forcement par une récompense monétaire et peut s’étaler à plusieurs faveurs ou primes morales ou physiques.

La désignation de groupe d’expert en Kaizen au sein de l’entreprise aide aussi à multiplier l’effet de ce dernier, en effet, les Kaizeners , ou Kaizen Leaders , vont jouer le rôle de catalyseurs de cette nouvelle culture , de sponsors & aussi de Facilitateurs , ils vont coacher les équipes , les orienter & aussi les accompagner dans les différentes phases de projet, et même fluidifient les phases de conduite de changement par lesquelles l’organisation doit passer.

La contribution du KAIZEN

Le Kaizen contribue à différents niveaux dans les entreprise et même dans la prospérité économiques des payes ou il est adopté. Le Kaizen améliore :

  • L’efficience des organisations : par la réalisation des objectifs économiques ou autres aux moindres coûts, en optimisant les ressources déployées durant la réalisation de ces derniers
  • L’amélioration de la productivité des employés : les processus optimisés génèrent moins de temps d’attente et mouvements inutiles ce qui réalisent une productivité meilleure des opérateurs
  • Le sens de responsabilité : chacun devient responsable sur l’amélioration de ses tâches, en proposant de meilleures idées d’amélioration,
  • L’esprit d’appartenance : l’adoption des idées provenant des employées augmente leur esprit d’appartenance et l’adhérence de tous à la démarche d’amélioration continue crée un esprit de compétition interne qui générera des idées d’amélioration continuellement.
  • La promotion de l’agilité : les employés étant toujours appelés à réfléchir en dehors du commun ‘out of the box’ seront plus agile à s’adapter & anticiper les besoins des clients & du marché, ce qui est en lui-même l’avantage compétitif le plus recherché de nos jours.

L’esprit Kaizen fait appel à l’intuition humaine qui se veut chercher toujours le meilleur moyen par le moindre effort ou dépense à atteindre ses objectifs, une fois on libère se potentiel chez ses collaborateurs cela va construire on lui-même le levier d’amélioration & le competitive edge que toute entreprise cherche aujourd’hui.